lundi 20 octobre 2014

Arlequinette jaune, Acontia trabealis

Lepidoptera > Noctuidae > Acontia

Minuscule merveille avec sa tenue d'Arlequin à rayures noires sur fond jaune, voici l'Arlequinette jaune, Acontia trabealis. Taille 8 à 10 mm seulement, sa larve aime bien le liseron des chanps, Convolvulus arvensis. Nous l'avons trouvé en région Beaujolaise, au mois d'Aout, dans une vigne en friche, parmi les herbes sèches, les linaires, les liserons et les graminées:




D'autres photos ainsi que la chenille visibles sur lepi'net: Acontia trabealis

vendredi 17 octobre 2014

La Bryophile du Lichen, Nyctobrya muralis

Lepidoptera > Noctuidae > Cryphia

Belle Noctuelle aperçue un matin collée au mur attendant la prochaine nuit? La Bryophile du Lichen, Nyctobrya muralis, ou bien encore Cryphia muralis, également connue sous le nom de la Rupestre, ou le  Bryophile vert-mousse (on se doute pourquoi...)
Taille de l'imago: 10 à 12 mm; la larve se nourrit de lichens poussant sur les troncs des chênes et des peupliers, et d'algues vertes sur les rochers.



lundi 13 octobre 2014

Le Pentatome Méridional, Carcoporis mediterraneus

Hemiptera > Pentatomidae > Carcoporis

Le Pentatome méridional, Carcoporis mediterraneus, comme si vous y étiez...
La scène se passe sur une zone de repos d'une autoroute* en région Angevine, sur Dipsacaceae (Scabieuse ou Knautie)




*Note : Zone de repos sur autoroute:
Eh oui, il y a en ce moment sur les autoroutes des zones de repos très bien conçues et très écolo  bien fleuries, avec traitement des eaux usées, préservation de la biodiversité, tri sélectif et traitement des déchets, sans parler des aires de jeux pour les enfants.

samedi 11 octobre 2014

La Noctuelle trapue, Agrotis bigramma

Lepidoptera > Noctuidae > Agrotis

Trouvée au sol, sur une station d'autoroute, près d'Angers, en Aout 2014, voici, identifiée par le Forum Bretagne vivante, la noctuelle trapue, Agrotis bigramma; notre spécimen nous aide à comprendre pourquoi elle porte ce nom vernaculaire!
Son nom latin Agrotis bigramma a changé récemment, elle se nommait Agrotis crassa. La larve se nourrit au sol, en particulier de racines de graminées; attention à vos pelouses!



Les photos ci-dessous et ci-dessus montrent les tibias postérieurs munis de deux paires d'éperons:


La fiche rédigée par Lepi'Net décrit présente des photos de l'imago et de la larve de Agrotis bigramma, au bout de ce lien!

mercredi 8 octobre 2014

Fourreau de Psychidae

Lepidoptera > Psychidae > ???

Trouvé en Aout 2014 ce petit agglomérat de brindilles dans les marais de la Grande Brière, sur des joncs de type  Juncus effusus, le fourreau présenté ci-dessous, taille 15mm maxi, qui nous a permis de faire connaissance avec une famille que nous ne connaissions pas chez les Lépidoptères, les Psychés (Psychidae)... Chez les Psychés, les larves construisent un cocon qui prend la forme d'un fourreau, à partir des éléments naturels trouvés sur place, assemblés et cousus avec des fils de soie.
Les Psychidae forment une famille nombreuse, impossible d'aller au Genre, encore moins à l'espèce, à partir de seulement ce fourreau...


Surprise en début Sepembre, voici (certainement) un autre de ces fourreaux trouvé dans notre haie, à Guérande; ce dernier semble constitué à partir de brindilles et de fragments de duvet:


dimanche 5 octobre 2014

Psammotis pulveralis

Dans les Marais de la Grande Brière:

Lepidoptera  > Crambidae > Psammotis

Voici le Psammotis pulveralis: (pas trouvé de nom vernaculaire en Français...); trouvé "en plein jour" dans les marais de la Grande Brière:


L'identification de ce lépidoptère est totalement cohérente avec le biotope, nous lisons dans UKmoths que la larve de Psammotis pulveralis se nourrit sur des Lamiacées, (telles la Menthe, Mentha aquatica, et le Chanvre d'eau, Lycopus europaeus), ainsi qu'une Asteracée, Bidens tripartita. Toutes ces plantes sont présentes dans les Marais de la Grande Brière; voici deux photos du biotope, les petites fleurs mauves autour des oies, sont des inflorescences de Menthe pouliot, Mentha pulegium.que l'on trouve en abondance dans les marais.



jeudi 2 octobre 2014

Le Bombyx disparate, Lymantria dispar

Lepidoptera > Erebidae > Lymantria

Un beau mâle de  Lymantria dispar, le Bombyx que l'on nomme Disparate...
Le dimorpisme sexuel est ici très prononcé, la femelle est blanchâtre et le dessin des ailes diffère de celui du mâle ci-dessous. Aux USA considéré PESTE, car capable de détruite bien des espèces de feuillus, en particulier les chênes, frênes, bouleaux, ormes, saules, quelques fruitiers, mais également les conifères.
les anglophones le nomment the Gypsy moth; pourquoi?
Le processus de ponte est assez semblable à celui du  Bombyx Cul-Blanc , les œufs sont protégés par une touffe de poils qui proviennent de l'abdomen de la femelle, ainsi les oiseaux prédateurs ne les aperçoivent pas!



Lepinet publie une série de photos illustrant le cycle de vie complet du Bombyx disparate.

Et voici empruntées à la Galerie du monde des insectes, respectivement  la photo de la chenille, (merci André Couder), et celle de la femelle (merci Niko qui fait de l'élevage dans le Gard)



Et pour ceux qui causent l'Anglais, wikipedia propose un article assez complet sur le Gypsy moth, traitant en particulier de son introduction aux USA, et des dégâts causés par ses larves.

lundi 29 septembre 2014

Le Conocéphale des roseaux, Conocephalus dorsalis

Dans les Marais de la Grande Brière:

Orthoptera > Tettigoniidae > Conocephalus

Femelle immature de  Conocéphale des roseaux, Conocephalus dorsalis, reconnaissable à sa tête en cône, ses longues antennes; elle trouve son bonheur dans les zones humides, et c'est bien là, en Brière que nous l'avons rencontrée, sur des joncs; taille 22mm hors tarière:



Remarquons la forme arquée de l'oviscape, qui évite de la confondre avec l'autre Conocéphale, le  Conocéphale bigarré, Conocephalus fuscus.

vendredi 26 septembre 2014

l'Anthrène du bouillon blanc, Anthrenus verbasci

Coleoptera > Dermestidae > Anthrenus

l'Anthrène du bouillon blanc, Anthrenus verbasci est un minuscule coléoptère (2 à 3 mm pas plus), nuisible pour l'homme et son foyer. On le trouve également sous le nom de anthrène bigarré des tapis.
Si l'imago se nourrit de pollen à l'extérieur, les œufs sont pondus dans les maisons d'habitation, les larves adorent les fibres naturelles, et comme les mites des vêtements, (Tineola bisselliella) elles sont capables de faire de gros dégâts dans les penderies (pulls couvertures écharpes, tapis, etc.)...


Quelques prédateurs connus, les Ichneumon ou autres guêpes parasitoïdes.
Les photos de cette minuscule peste qui n'en a pas l'air, ont été prises en région Beaujolaise, en Juin 2014.

mardi 23 septembre 2014

Le Nacré de la ronce, Brenthis daphne

Lepidoptera > Nymphalidae > Brenthis

Il a des couleurs très vives ce  Nacré de la ronce, Brenthis daphne; il n'est pas présent en Bretagne ni Loire-Atlantique; sa plante hôte est la ronce, comme son nom l'indique, mais également les violettes? Très beau! les images ci-dessous proviennent de la région Lyonnaise:


vendredi 19 septembre 2014

Aeschne Affine, Aeshna affinis

Odonata > Aeshnidae > Aeshna

les Anglais la nomment Blue-eyed Hawker; voici l'Aeschne Affine, Aeshna affinis ; très belle odonate, de la famille des Aeshnidae, qui affectionne les plans d'eau ensoleillés, même asséchés, et effectue des vols longs et en hauteur. 
On peut la confondre avec l'Aeschne mixte, Aeshna mixta, à cause de ce fameux dessin en clou sur S2, mais, selon les spécialistes, la vue latérale du thorax entièrement jaune avec de fines lignes noires, élimine l'Aeschne mixte et détermine  l'Aeschne Affine, Aeshna affinis; une très belle bête de taille 60 à70 mm:




Notre spécimen est une femelle, vue au début Aout 2014, à Guérande (Loire-Atlantique)

mardi 16 septembre 2014

L'Agrion élégant, Ischnura elegans

Odonata > Coenagrionidae >Ischnura

L'Agrion élégant, Ischnura elegans, nous l'avions déjà rencontré ici; cette fois il nous a fait une apparition sympa et prolongée, posé sur des joncs, dans les marais de la Grande Brière, l'abdomen est noir tirant sur le bronze, avec une tâche caudale bleue (sur S8 pour les spécialistes).


Sauf erreur nous aurions affaire à une femelle immature violette, visible surtout sur la photo de profil, et ci-dessus gros plan sur les tâches bleues derrière les yeux, (taches postoculaires), ainsi que sur les pattes qui sont bicolores.

dimanche 14 septembre 2014

La Menthe aquatique, mentha aquatica

Dans les Marais de la Grande Brière:

Lamiales >  Lamiaceae > Mentha

La Menthe aquatique, mentha aquatica est très répandue dans les marais en Brière, ainsi qu'au bord des ruisseaux de la Presqu'île de Guérande; elle dégage une forte odeur de menthe, et est très mellifère.
- la tige (carrée et velue) peut aller de 20 à 60 cm de haut,
- les têtes florales se présentent en grappe les unes au dessus des autres, la fleur est rose, à deux lèvres avec de longues étamines,
- la feuille est ovale, dentée et velue, elles poussent en opposition





On lui attribue bien des propriétés médicinales: ingérée, elle faciliterait la digestion, soignerait rhumes et maux de tête, en usage externe, agirait sur certaines douleurs musculaires, ou irritations cutanées...
La Menthe aquatique, mentha aquatica est la plante hôte de la Chrysomèle de la menthe, Chrysolina herbacea.

mercredi 10 septembre 2014

La Menthe pouliot, Mentha pulegium

Dans les Marais de la Grande Brière:

Lamiales >  Lamiaceae > Mentha

Minuscule mais très odorante cette Menthe pouliot, Mentha pulegium. La feuille est minuscule, elle est en fleur au mois de Juillet, fleur ronde, violette rose ou blanche, les fruits sont des akènes; Mentha pulegium se multiplie grâce à ses rhizomes dans les zones humides qu'elle colonise.
Mentha pulegium a des propriétés médicinale, selon Wikipédia, elle est sensée "soulager les maux de tête, favoriser la circulation du sang (propriétés abortives?), et même éloigner les puces!!! 


Ci-dessus, les oies semblent goûter la bonne odeur de menthe


le biotope:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...