vendredi 19 septembre 2014

Aeschne Affine, Aeshna affinis

Odonata > Aeshnidae > Aeshna

les Anglais la nomment Blue-eyed Hawker; voici l'Aeschne Affine, Aeshna affinis ; très belle odonate, de la famille des Aeshnidae, qui affectionne les plans d'eau ensoleillés, même asséchés, et effectue des vols longs et en hauteur. 
On peut la confondre avec l'Aeschne mixte, Aeshna mixta, à cause de ce fameux dessin en clou sur S2, mais, selon les spécialistes, la vue latérale du thorax entièrement jaune avec de fines lignes noires, élimine l'Aeschne mixte et détermine  l'Aeschne Affine, Aeshna affinis; une très belle bête de taille 60 à70 mm:




Notre spécimen est une femelle, vue au début Aout 2014, à Guérande (Loire-Atlantique)

mardi 16 septembre 2014

L'Agrion élégant, Ischnura elegans

Odonata > Coenagrionidae >Ischnura

L'Agrion élégant, Ischnura elegans, nous l'avions déjà rencontré ici; cette fois il nous a fait une apparition sympa et prolongée, posé sur des joncs, dans les marais de la Grande Brière, l'abdomen est noir tirant sur le bronze, avec une tâche caudale bleue (sur S8 pour les spécialistes).


Sauf erreur nous aurions affaire à une femelle immature violette, visible surtout sur la photo de profil, et ci-dessus gros plan sur les tâches bleues derrière les yeux, (taches postoculaires), ainsi que sur les pattes qui sont bicolores.

dimanche 14 septembre 2014

La Menthe aquatique, mentha aquatica

Dans les Marais de la Grande Brière:

Lamiales >  Lamiaceae > Mentha

La Menthe aquatique, mentha aquatica est très répandue dans les marais en Brière, ainsi qu'au bord des ruisseaux de la Presqu'île de Guérande; elle dégage une forte odeur de menthe, et est très mellifère.
- la tige (carrée et velue) peut aller de 20 à 60 cm de haut,
- les têtes florales se présentent en grappe les unes au dessus des autres, la fleur est rose, à deux lèvres avec de longues étamines,
- la feuille est ovale, dentée et velue, elles poussent en opposition





On lui attribue bien des propriétés médicinales: ingérée, elle faciliterait la digestion, soignerait rhumes et maux de tête, en usage externe, agirait sur certaines douleurs musculaires, ou irritations cutanées...
La Menthe aquatique, mentha aquatica est la plante hôte de la Chrysomèle de la menthe, Chrysolina herbacea.

mercredi 10 septembre 2014

La Menthe pouliot, Mentha pulegium

Dans les Marais de la Grande Brière:

Lamiales >  Lamiaceae > Mentha

Minuscule mais très odorante cette Menthe pouliot, Mentha pulegium. La feuille est minuscule, elle est en fleur au mois de Juillet, fleur ronde, violette rose ou blanche, les fruits sont des akènes; Mentha pulegium se multiplie grâce à ses rhizomes dans les zones humides qu'elle colonise.
Mentha pulegium a des propriétés médicinale, selon Wikipédia, elle est sensée "soulager les maux de tête, favoriser la circulation du sang (propriétés abortives?), et même éloigner les puces!!! 


Ci-dessus, les oies semblent goûter la bonne odeur de menthe


le biotope:

mardi 9 septembre 2014

Rubanier dressé, Sparganium erectum

Dans les Marais de la Grande Brière:

Poales > Typhaceae > Sparganium

Nous n'avions rien vu de semblable avant d'avoir mis un pied sur la prairie tourbeuse des marais de la grande Brière, l'inflorescence de ce Rubanier dressé, Sparganium erectum est vraiment remarquable!
Il pousse sur le bord des mares et fossés, sa feuille se confond avec celle des Iris, il faut vraiment le voir en fleur pour comprendre qu'il s'agit d'une autre espèce! C'est ce qui nous est arrivé en Juillet 2014 en apercevant les fleurs bizarres au bout de ce que l'on avait pris pour des Iris. La tige florale de ce Rubanier dressé, Sparganium erectum porte à la fois des fleurs mâles (épis sombres à étamines jaunes au sommet des tiges), et des fleurs femelles (sphériques, plutôt verdâtres hérissée de styles blancs, à la base des tiges); effet garanti en léger contre jour:




NB on peut le confondre avec le Rubanier émergé, Sparganium emersum, qui lui est de plus petite taille et a de longues feuilles flottantes.

dimanche 7 septembre 2014

Flûteau fausse-renoncule, Baldellia ranunculoides

Dans les Marais de la Grande Brière:

Alismatales > Alismataceae > Baldellia

Plante protégée, voici le Flûteau fausse-renoncule, ou Baldellie fausse Renoncule, Baldellia ranunculoides. Merci au Forum Bretagne vivante pour l'Identification, nous ne connaissions pas cette famille de plantes, les Alismataceae, ni le genre Baldellia, à trois pétales. Le Flûteau fausse-renoncule a aussi été appelée Alisma ranunculoides L. ou Echinodorus ranunculoides .
Les photos ci-dessous ont été prises en Juillet 2014, sur le site de Bréca en Brière, dans une prairie humide, tourbeuse:



Taille de la tige: 10 à 12 cm pas plus, les feuilles sont minuscules, lancéolées, les fleurs rosée à blanches, à trois pétales, la plante se développe dans les prairies humides grâce à ses rhizomes. Ci-dessous une idée du biotope, domaine de la Jussie rampante, des Iris et autres plantes herbacées aquatiques:



jeudi 4 septembre 2014

Le Criquet Egyptien, Anacridium aegyptium

Orthoptera > Acrididae > Anacridium

Aussi Egyptien soit-il, nous avons croisé sa piste dans le sud de la France.Une merveille! Lorsqu'on a la chance* d'apercevoir le Criquet Egyptien, Anacridium aegyptium, peu d'incertitude quant à son identification! se baser sur les critères suivants:
- la taille, démesurée (65 à 75 mm pour la femelle, et un peu mons pour le mâle),
- les yeux sont striés verticalement

Quelques photos de l'Imago prises en Aout 2014 dans le Gard, (à Saint-Côme-et-Maruéjols), sur un arbre rare, d'origine chinoise,  le jujubier commun, Ziziphus jujuba :


 


Quand la chance persiste il faut en profiter, photos d'un immature, prises dans l'Aude (à Argeliers):


* la chance, oui, car il ne fait pas partie des criquets ravageurs, qui causent pas mal de dégâts dans le Sahel, ou ailleurs, et ce, depuis la nuit des temps; notre  criquet Egyptien, Anacridium aegyptium est phytophage.
Il a un prédateur connu, en la personne de Mantis religiosa qui visiblement ne se laisse pas impressionner par sa taille!


mardi 2 septembre 2014

Mouche à toison, Machimus rusticus

Diptera > Asilidae > Machimus

Les Asilidae sont de redoutables prédateurs de diptères en particulier, ils sautent en vol sur leurs proies qu'ils immobilisent à l'aide de leur trompe courte et acérée, et parviennent à "sucer jusqu'à la moelle". Taille jusqu'à 20mm; corps velu, surtout sur le protonum, et pourvu d'une moustache qui leur vaut le nom vernaculaire de "mouche à moustache ou à toison".
Leurs larves se nourrissent de matière en décomposition.



Ci-dessus dans le sable, photo de droite, barbe et moustaches sont bien en évidence, et photo de droite, Machimus rusticus est posé sur un bouton de Liseron des dunes, Calystegia soldanella, que nous avons présenté en Décembre 2012.

dimanche 31 août 2014

La Scolie hirsute, Scolia hirta

Hymenoptera > Scoliidae > Scolia

Ces belles Scoliidae sont des guêpes solitaires qui parasitent les larves de coléoptères, tels les Cétoines; pour cela les femelles creusent la terre avec leurs pattes crochues, pour aller pondre dans ces larves.
Nous ne les verrons pas à l'œuvre, ici nous présentons un mâle de Scolia hirta, de taille 20 à 22 mm, surpris en train de fouiller au cœur d'une fleur de Panicaut de mer, Eryngium maritimum, sur la plage de La Turballe (Loire-Atlantique). On dit que la Scolie hirsute recherche les fleurs bleues? le soleil fait briller la noir corbeau de son corps les ailes ont des reflets bleutés, et les deux anneaux jaunes de son abdomen contrastent et tirent l'œil. Il ne faut pas l'embêter, elle a un dard...
 Le mâle se distingue de la femelle par:
- ses antennes plus longues que celles de Madame,
- les trois épines (que l'on pourrait prendre pour le dard...) à l'extrémité de son abdomen velu.



Impossible de la confondre avec la Scolie des jardins, Megascolia maculata, dont la taille peut atteindre 40mm, et dont la tête est orangée.

vendredi 29 août 2014

Petites guêpes, Microgastrinae

Hymenoptera > Braconidae > Microgastrinae 

Pas de nom vernaculaire, sauf erreur...
Il y a pas mal de temps que je "traine" dans les herbes, à des fins macrophotographiques, et je n'avais encore pas rencontré ce type de cocons: au premier coup d'œil, la chose ressemble à une petite boule de laine de brebis qui serait resté accrochée dans les herbes. Au toucher, c'est dense mais souple, presque spongieux. Diamètre 2cm environ.
Après réflexion, on pense à des galles, ces cocons doivent abriter de la vie, tout comme pour les galles, le plus simple est d'ouvrir pour constater de visu....à l'intérieur un ou plusieurs hyménoptères? celui que nous découvrons ressemble à un cynips?
Il s'agit bien d'un cocon collectif qui héberge des Hyménoptères de la famille desBraconidae, et du genre Microgastrinae. Pour aller à l'espèce, c'est plus rude, le genre Microgastrinae compte plus de 25000 espèces connues. les Microgastrinae se développent dans des cocons collectifs d'où peuvent sortir un très grand nombre d'individus. Ce sont des petites guêpes qui parasitent pucerons, chenilles et larves de coléoptères. Certaines sont donc utilisées en lutte biologique.




Biotope : terrain en pente dans hautes herbes sèches, vigne abandonnée, avant passage du broyeur...
Photos prises à Saint-Laurent-d'Oingt, (département 69), en Avril dernier.

Nos sources pour confirmer l'ID: Alain Ramel et son site hyper spécialisé, Page 14ter-31

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...