dimanche 17 août 2014

La punaise des céréales, Eurygaster maura

Heteroptera > Scutelleridae > Eurygaster

Eurygaster maura, une des punaises des céréales!

On la trouve partout en europe, dans les prairies sèches, et les herbes folles; comme son nom le laisse penser, la larve se nourrit sur diverses céréales (blé seigle orge, avoine) et peut créer des dégâts importants aux cultures. Eurygaster maura est très bien décrite dans britishbugs.




Photos prises en Juin 2014 dans le département du Rhône, à Saint-Laurent-d'Oingt.
Eurygaster maura fait partie de ces insectes qui  lorsqu'on les ennuie un peu trop, se laissent tomber en faisant le mort...Il faut en profiter alors pour admirer la vue de dessous; en voici une, on notera au passage comment elle range bien ses antennes pour mieux les protéger, le long du rostre.



jeudi 14 août 2014

La Bucéphale, Phalera bucephala

Lepidoptera > Notodontidae  > Phalera

Très bel exemple de mimétisme, La Bucéphale, Phalera bucephala également appelé le bombyx bucéphale; dans la végétation, il est impossible de la discerner tant elle ressemble à un morceau de branche; sa chenille de couleur jaune et noire, prend volontiers pension sur les chênes, bouleaux, saules, ormes, hêtres, tilleuls.



Un article intéressant sur la Bucéphale, dans le Forum Bretagne vivante, les illustrations sont nombreuses et couvrent tous les éléments du cycle de vie (œufs, chenilles à plusieurs stades, l'Imago dans différentes postures, y/c in copula...)

lundi 11 août 2014

L’Hespérie du dactyle, Thymelicus lineolus

Lepidoptera > Hesperiidae > Thymelicus

Dans cette famille des Hesperiidae , nous n'avons pas toujours affaire à la Sylvaine, Ochlodes sylvanus!
Voici l’Hespérie du dactyle qui selon Wikipédia, répond également à toute une série de noms vernaculaires tels, "le Ligné ou Hespérie orangée ou Hespérie des graminées ou Hespérie européenne".
Critère d'identification de l’Hespérie du dactyle Thymelicus lineolus, selon Tristan Lafranchis, antennes en massues avec l'extrémité noire:





vendredi 8 août 2014

Belle araignée-lynx, Oxyopes sp.

Araneae >  Oxyopidae > Oxyopes

Belle araignée-lynx qui protège bien son cocon...Nous l'avons rencontrée à Saint-Laurent-d'Oingt, dans le département du Rhône.Identification difficile, selon les spécialistes du forum insecte.org,
Il n'y a que quatre représentants de cette famille en France: Oxyopes heterophthalmus, O. lineatus, O. nigripalpis et O. ramosus.
Sur photos, avec ses bandes blanches latérales obliques du dessus de l'abdomen, ce pourrait être Oxyopes ramosus, mais restons en à Oxyopes sp.


Spécimen No.2:


Spécimen No.3 : mue ou prédation?



mardi 5 août 2014

L'Acidalie hardie, Scopula immorata

Lepidoptera > Geometridae > Scopula

L'Acidalie hardie, Scopula immorata, est un de ces papillons de nuit de la famille des Geometridae, que l'on aperçoit le jour, dans les hautes herbes, et qu'il est assez difficile d'approcher et lui voir garder la pose. Notre spécimen (c'est une femelle) a été rencontré à Saint-Laurent-d'Oingt, dans le département du Rhône. La chenille se nourrit sur les Lamiaceae telles l'Oregon (famille de la menthe) et le Thym?
Un peu de vent vers 10 h du matin, en léger contrejour, permet une position et un éclairage particuliers:




samedi 2 août 2014

Galéruque de l'Orme, Xanthogaleruca luteola

Coleoptera > Chrysomelidae > Xanthogaleruca

Belle Chrysomèle "dentelière" que ce Galéruque de l'Orme, Xanthogaleruca luteola qui est classée dans les ravageurs de végétaux! En effet ils vivent en colonie sur les Ormes (Ulmaceae), et parviennent rapidement à découper de nombreux trous dans les feuilles, qui au bout d'un moment brunissent, sèchent et tombent, un peu tôt dans la saison (chez nous Juillet...).




Malgré la saison avancée (Juillet se trouve en principe au milieu du cycle de vie), nous avons pu trouver à la fois les imagos, des larves, et des œufs, seuls manquent à l'appel, des pupes; voir ci-dessous:




Que faire pour les erradiquer?
Les traitements connus, même biologiques détruisent certes les larves de Xanthogaleruca luteola mais il se trouve que les Ulmus sont plante hôte de bien des  Lépidoptères, en particulier, la zeuzère du poirier, la lichénée bleue, le sphinx du tilleul, ainsi que le Thécla de l'orme.
Donc la sagesse nous impose de ne rien faire qui puisse détruire tout ce beau monde!!! 

mardi 29 juillet 2014

La coccinelle des légumineuses, Subcoccinella vigintiquatuorpunctata

Cloeoptera > Coccinellidae > Subcoccinella

On peut également l'écrire ainsi: Subcoccinella 24-punctata
Trouvé cette petite discrète en mai à Guérande (LA); minuscule (3 mm maxi), elle est orangée de A à Z, (tête, antennes  et pattes); elle est phytophage et adore les Fabaceae ainsi que bien des légumineuses, d'où son nom vernaculaire: La coccinelle des légumineuses, Subcoccinella vigintiquatuorpunctata.
Notre spécimen présente au moins 24 points dont certains fusionnés; elle est en train de se nourrir en grignotant la partie velue de cette feuille.



vendredi 25 juillet 2014

La Mélitée du plantain, Melitea cinxia

lepidoptera > Nymphalidae> Melitaea

Une des premières, aperçue en Mai à Guérande, La Mélitée du plantain, Melitea cinxia a des couleurs vives orangées sur le dessus et plus claires sur le revers...
Ici elle est posée au sol, ce n'est pas un décor très poétique, mais c'est ce que la belle a décidé; en plus elle a disparu sans me laisser la vue de dessous... 


mardi 22 juillet 2014

Le charançon de la mauve, Lixus angustatus

Coleoptera > Curculionidae > Lixus

La mauve, (malva moschata) on en trouve partout le long des chemins... et le charançon de la mauve, Lixus angustatus suit... Nous l'avions déjà rencontré l'an dernier, ce Charançon de la mauve, nous le retrouvons quasiment au même endroit. Pour voir son envol, l'astuce c'est de le forcer à venir sur votre main; au bout d'un temps (très court) il s'aperçoit de la supercherie, ne se sent pas à l'aise, et prend son vol; il faut être prêt:



samedi 19 juillet 2014

L'Hespérie des potentilles, Pyrgus armoricanus

Lepidoptera > Hesperiidae > Pyrgus

Voici l'Hespérie des potentilles, Pyrgus armoricanus, (sauf erreur, car dans cette famille, ce n'est pas évident...) que nous avons aperçu en ce début Juin, à Saint-Laurent-d'Oingt, au Nord de Lyon. Il est velu le diable! Il nous a même permis une vue en contreplongée, légèrement en contrejour, ce qui fait ressortir ses ocelles, et la couleur beige de l'aile postérieure:

Spécimen No.1:

Spécimen No2:


mercredi 16 juillet 2014

La Boarmie rhomboïdale, Peribatodes rhomboidaria

Lepidoptera > Geometridae > Peribatodes

Nous l'avons aperçu ce beau mâle, "collé au mur" un beau matin du mois de Juin, il s'agit de la Boarmie rhomboïdale ou la Boarmie commune, Peribatodes rhomboidaria. (Grand coup de pouce pour son identification de la part des spécialistes du Forum Bretagne vivante, merci à eux...).
La couleur varie du brun clair au brun foncé, ici plutôt gris, ses dessins sont à peine visibles; sa taille (envergure 40mm).


Si vous désirez en savoir plus, lepinet.fr nous raconte l'histoire et décrit le cycle de vie de Peribatodes rhomboidaria  ici.

samedi 12 juillet 2014

Autre teinte de la La Thomise enflée, Thomisus onustus

Araneae > thomisidae > Thomisus

Encore une araignée crabe: autre spécimen de La Thomise enflée, Thomisus onustus, dans des teintes roses et blanc, ce qui laisserait penser qu'elle chassait ses proies sur des fleurs de liseron?
Rappel: comme caractéristique de cette espèce, nous noterons les angles disproportionnés et arrondis de son énorme arrière train (l'opisthosome): taille 10mm (certainement une femelle):



mercredi 9 juillet 2014

La Thomise enflée, Thomisus onustus

 Araneae > Thomisidae > Thomisus

 Encore une araignée crabe: en général on ne la voit pas, tant le mimétisme est parfait; ce qui tire l'œil c'est par exemple un insecte dans une position instable, immobile... anesthésié qu'il est par le venin de la belle Thomise enflée, Thomisus onustus, et en y regardant bien, elle se trouve derrière, à l'origine du "baiser de la mort..."
Taille: 4mm maxi pour le mâle, jusqu'à 10mm pour la femelle; comme caractéristique de cette espèce, nous noterons les angles disproportionnés et arrondis de son énorme arrière train (l'opisthosome).
Ici nous sommes dans des teintes ocre jaune, et tout se passe en famille, présentons tout d'abord la femelle, plus volumineuse, ensuite le mâle, vu sur la même plante.



Le mâle, lui très occupé à transporter sa proie, un lépidoptèrede la famille des Sesiidae, plus précisément Pyropteron chrysidiformis:



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...