vendredi 28 août 2015

Le Moro Sphinx en vol stationnaire, Macroglossum stellatarum

Lepidoptera > Sphingidae > Macroglossum

Tout le monde en a rêvé, de figer en plein vol le Le Moro Sphinx, Macroglossum stellatarum...
Tout comme chez les oiseaux, j'aimerais bien figer en plein vol le colibri butinant sur une fleur d'Hibiscus... Cette année en Juillet (ou l'on voit peu de papillons), la chance nous a souri, à deux reprises, les Moro Sphinx sont venu à nous, dans environnements très différents.
Les photos sur Lantana proviennent de la région Nîmoise, les photos sur lavande proviennent de la région de Salers  dans le Cantal:



Note technique: Le challenge:
 - figer le mouvement du Moro Sphinx en plein vol, sachant que ses ailes battent à 80 battements par seconde, donc choisir une vitesse très élevée,
- éviter le bruit numérique, en affichant des ISO le plus bas possible,
- conserver malgré tout une profondeur de champ honorable,
- configurer le "suivi dynamique" pour qu'il soit le plus réactif possible,
- choisir l'instant pour déclencher...sachant que notre Moro Sphinx est capable de butiner en vol stationnaire.

Après avoir tenté une multitude de combinaisons sur l'APN les années précédentes, y compris à des vitesses élevées il a fallu se rendre à l'évidence que seul un éclair de flash pouvait aider à figer les ailes battant à très haute vitesse. Mais avec un flash classique synchro à 1/250éme (ou 1/320éme pour nous), inutile d'y penser, il faut un flash pourvu de l'option "high-speed synchro".

Données exif des photos sur lantana ci-dessus:
mode Manuel, (pour tout contrôler)
en premier, nous fixons la vitesse à  1/2500éme
et nous voulons une ouverture à f6.3, 
Iso 1000
mesure de la lumière: moyenne du poids central
correction à -0.7 IL
Flash cobra high-speed synchro
Le flash a contribué à cramer un peu les tons rouges des Lantana...

Données exif des photos sur Lavande ci-dessous:
mode Manuel, (pour tout contrôler)
en premier, nous fixons la vitesse à  1/4000éme
et nous voulons une ouverture à f7.1, 
Iso 640, parfois 200
mesure de la lumière: moyenne du poids central
correction à -0.3 IL
Flash cobra high-speed synchro




dimanche 23 août 2015

La Volucelle zonée, volucella zonaria

Diptera > Syrphidae > Volucella

Je croyais apercevoir un frelon européen (Vespa Crabro), sur nos buddleia, et je commençais à prendre les précautions d'usage...En y regardant de plus près, il ne s'agissait que d'un diptère, mais inconnu de moi...et de taille impressionnante (22 à 25 mm?). Voici la Volucelle zonée, volucella zonaria, impressionnante!



LejardindeLucie a publié un article très complet sur notre Volucelle Zonée une visite sur son blog vaut le détour!

mercredi 19 août 2015

Caucalis à grandes fleurs, Orlaya grandiflora

Apiales > Apiaceae > Orlaya

Belle ombellifère qui pousse sur sols calcaires, pratiquement dans toute la France, et fleurit tout l'été dès le mois de Juin. Caucalis à grandes fleurs, Orlaya grandiflora a une taille réduite (20 à 40cm), même si son nom pourrait laisser penser le contraire...les spécimen ci-dessous ont été vus dans la région de Réalmont (Tarn)






dimanche 16 août 2015

La petite tortue, Aglais urticae

Lepidoptera > nymphalidae > Aglais

La petite tortue, Aglais urticae, nous le présentions en Mai 2012, cette année nous devrons nous contenter de la vue de dessus, et encore partielle... Vu dans le Cantal, sur les pentes du Puy-Mary, en pleine chaleur, il était très vif:


mercredi 12 août 2015

L'Azuré porte-queue, Lampides boeticus

Lepidoptera > Polyommatinae > Lampides

Cet Azuré porte-queue, Lampides boeticus ne nous offre qu'une seule face, effrayé qu'il fut par l'éclair du Flash...
Nous sommes dans le Gard, en train de butiner sur une inflorescence naissante de Sophora du japon, Styphnolobium japonicum, arbre très intéressant, mellifère s'il en est, dont nous parlerons bientôt. l'Azuré porte-queue, Lampides boeticus, est à peine plus grand que le brun des pélargoniums; ses plantes hôte: des Fabaceae dont fait partie Styphnolobium japonicum:


Le Moiré des sudètes, Erebia sudetica

Lepidoptera > Nymphalidae > Erebia 

Nous changeons de massif montagneux, toujours au dessus de 1200 mètres, mais dans le Cantal cette fois, sur les pentes du Puy Mary, nous avons croisé le Moiré des sudètes, Erebia sudetica. Il m'a permis quelques clichés, en changeant même de décor:



On le trouve exclusivement dans le massif central, sur les prairies et landes entre 1500 et 1800m en particulier sur les pentes du

vendredi 7 août 2015

Raiponce de Micheli, Phyteuma michelii

Campanulales > Campanulaceae > Phyteuma

Vue encore une fois dans le parc du Mercantour, à 1500m, voici la Raiponce de Micheli, Phyteuma michelii; attention au genre, ici la feuille linéaire, du haut jusqu'en bas...hauteur 20 à 40 cm, pousse dans les prairies de montagne, jusqu'à 2000 m.




dimanche 2 août 2015

Le Moiré frange-pie, Erebia euryale,

Lepidoptera > Nymphalidae,  > Erebia

Voici, posé sur du tissus le Moiré frange-pie, Erebia euryale, que nous avons rencontré fin Juin dans les prairies des alpes de haute Provence, proche de Barcelonnette. En vol, il se comporte comme une tâche noir velours voltigeant au dessus des herbes sèches. on n'aperçoit les ocelles que lorsqu'il est posé:


C'est notre premier moiré, il est absent de nos régions, merci au Forum du monde des insectes pour l'identification. Sa taille, de 22 à 25 mm; plein d'autres détails sur British moths, Erebia euryale .

mardi 28 juillet 2015

Le Géranium des bois, Geranium sylvaticum

Geraniales > Geraniaceae > Geranium

Vu dans le parc du Mercantour (1500m) en pleine floraison, voici le Géranium des bois, Geranium sylvaticum. Caractérisé par ses fleurs violettes à 5 pétales, ses feuilles découpées, sa taille pouvant atteindre 60 cm. Le Géranium des bois, Geranium sylvaticum pousse dans les prairies de moyenne altitude, jusqu'à 2500m.


jeudi 23 juillet 2015

Le Flambé, Iphiclides podalirius

Lepidoptera  > Papilionidae > Iphiclides

Le Flambé, Iphiclides podalirius l'un de nos plus beaux papillons (suivant les goûts...)
On pourrait le confondre avec le Machaon, Papilio machaon, dans la même famille, vue de dessus, les dessins des ailes ainsi que la couleur de fond sont différents: nous les comparons ci-dessous:

Le Flambé, Iphiclides podalirius:


Les chenilles et chrysalides sont également différentes, les plantes hôtes sont toute une série de Rosales, tels prunelliers, prunus, cerisiers,aubépines, pêchers, amandiers etc.
Chenille et chrysalide du Flambé empruntées à la riche galerie du monde des insectes, merci Paul Giboureau:


Le Machaon, Papilio machaon:


Chenille vient bien de chez nous, la chrysalide du Machaon a été empruntée à la riche galerie du monde des insectes, merci Dinety Sylvain: Ses plantes hôtes sont les ombellifères (apiaceae) telles les fenouils, le persil, l'aneth etc.


Paul Giboureau nous offre en outre une vidéo magnifique montrant la transformation du Machaon, depuis l'œuf jusqu'à l'Imago, visionnez absolument "ombelle abri"  10 minutes de bonheur garanti....

samedi 18 juillet 2015

Le Cuivré de la verge-d'or, Lycaena virgaureae

Lepidoptera >  Lycaenidae > Heodes

Le Cuivré de la verge-d'or ou Cuivré satiné, (Heodes virgaureae), Lycaena virgaureae.
Magnifique et visible de très loin, tant il brille au soleil, surtout le mâle ...
Il vit dans les prairies sèches en altitude, celui-ci a été vu dans le parc du Mercantour, à 1500m d'altitude, la chenille se nourrit sur les Rumex (Oseilles).



C'est quoi la verge d'or ou soligado?  au bout du lien, la description de Wikipedia.

lundi 13 juillet 2015

La Benoite des ruisseaux, Geum rivale

Rosales > Rosaceae > Geum

La Benoite des ruisseaux, Geum rivale, nous l'avions déjà rencontrée en Auvergne, voici quelques photos prises fin Juin dans le parc du Mercantour (1500m d'altitude):


Son inflorescence est toujours la tête en bas, il faut une main pour la renverser afin de faire apparaître ses sépales. Elle ne se redresse que lorsque le fruit est formé. La Benoite des ruisseaux, Geum rivale pousse dans les endroits humides, au bord des fossés et ruisseaux, en altitude.

jeudi 9 juillet 2015

Linaigrette de Scheuchzer, Eriophorum scheuchzeri

Cyperales > Cyperaceae > Eriophorum

Quel nom, pour cette plante herbacée, Linaigrette de Scheuchzer, Eriophorum scheuchzeri. Nous l'avons rencontrée en bordure de ruisseaux dans le parc du Mercantour (1500m - Alpes de haute Provence). Elles poussent en groupe, de loin, les nappes de Linaigrette de Scheuchzer, Eriophorum scheuchzeri font penser à des jonc. Et la boule de coton blanche que nous prenions pour une fleur est en fait le fruit; La tige est ronde, de 10 à 30 cm de hauteur:



samedi 4 juillet 2015

Le Cirse Commun, cirsium vulgare

Asterales > Asteraceae > Cirsium

Gigantesque et très épineux, voici le Cirse Commun, cirsium vulgare, rencontré récemment dans une friche de bord de route, vers le Bois-d'Oingt (Rhône).
La littérature lui donne comme hauteur, 50 cm à 150 cm, nos spécimens mesurent 2 m et un peu plus, ils sont plus hauts que votre serviteur... tenter de les cueillir serait une mauvaise idée tant ses feuilles et ses tiges portent des épines acérées. Comme tous les chardons, les fleurs sont mauves et très mellifères, ce jour là moultes lépidoptères s'intéressaient à leurs fleurs:



 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...